Élections municipales 2020 : l’abstention était bien présente

Le 1er tour des élections municipales 2020, qui a eu lieu alors que l’épidémie de coronavirus prenait une nouvelle ampleur sanitaire dans notre pays, a livré son verdict. Et, fait unique dans l’histoire de la Vème République, le taux d’abstention à l’issue du 1er tour de ce scrutin a atteint le score historique de 55,4%. Nous vous proposons de faire un tour de France de l’abstention qui s’est exprimée à l’occasion du 1er tour des élections municipales 2020, département par département [cartographie réalisée avec notre logiciel Cartes & Données].

Élections municipales 2020 : une abstention inédite depuis 1958

Inédit… c’est le mot approprié pour qualifier les résultats du 1er tour des élections municipales de 2020. Une première dans l’histoire de la Vème République, tant l’épidémie de coronavirus a pesé sur le déroulement de ce scrutin (c’est le facteur principal qui semble avoir motivé un taux d’abstention aussi élevé). Cet événement rentrera dans les annales de la vie politique française. Le résultat donne une carte de l’abstention assez éclatée, même si un noyau homogène – avec un taux d’abstention bien supérieur à 56 % – se dégage autour de quelques départements limitrophes (Corrèze, Cantal, Lot, Lozère), qui sont eux-mêmes à cheval sur trois régions différentes (Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes). D’autre part, il est à noter qu’à l’exception de Mayotte, cette forte abstention est localisée principalement dans la partie méridionale de l’Hexagone.

Comment expliquer cette forte abstention dans certains départements français ?

Il est intéressant, pour tenter de comprendre ce phénomène, de réaliser une corrélation avec la carte de la répartition de la population âgée de plus de 60 ans et de plus de 75 ans en France (voir les cartes si dessus) : de nombreux départements métropolitains, dont la population a plus de 60ans, se sont massivement abstenus lors du 1er tour. La crainte, bien naturelle, de contracter ou de s’exposer au coronavirus a certainement joué dans l’esprit des électeurs les plus âgés et les ont incités à ne pas se déplacer. C’est, dans le contexte actuel, l’un des facteurs majeurs à prendre en compte, parmi d’autres bien sûr comme par exemple le rejet classique de la politique ou l’accentuation du phénomène abstentionniste (rappelons qu’en 2014 le taux d’abstention a dépassé la barre des 36%).

Proportion des plus de 60 dans la population française

Proportion des plus de 60 ans dans la population française – Source : INSEE (résultats provisoires arrêtés fin 2019)

Proportion des plus de 75 dans la population française

Proportion des plus de 75 ans dans la population française – Source : INSEE (résultats provisoires arrêtés fin 2019)

Et maintenant ?

Les résultats des élections municipales 2020 sont désormais figés puisque le second tour a été reporté sur décision d’Emmanuel Macron (en date du 16 mars), notamment à cause de l’accélération de l’épidémie de coronavirus en Europe et en France en particulier (le stade 3 a été franchi dans notre pays à ce moment-là). Cependant, la victoire des listes ayant obtenu plus de 50% des suffrages exprimés au 1er tour est validée. Pour la tenue du second tour, la date du 21 juin a été retenue par le gouvernement (date qui devra être, néanmoins, validée par un collège d’experts scientifiques compte-tenu de la crise sanitaire en France).

Elections municipales 2020 : abstention massive au 1er tour

Élections municipales 2020 : répartition de l’abstention

Le taux national de participation, qui se place donc à hauteur de 44,6%, est en forte baisse par rapport aux élections municipales de 2014 (baisse de 18 points par rapport au précédent taux de participation). L‘abstention semble avoir touché de manière équitable tous les partis politiques français si l’on s’en tient aux chiffres publiés par l’institut IPSOS.

Sur le plan géographique, l’abstention est assez diffuse sur le plan national, même si un « bastion » est observable dans le centre de la France, autour des départements de la Corrèze (taux de 56,24%), de la Dordogne (56,18%) du Lot (59,60%), de la Lozère (67,30%) et du Cantal (65,50%) ou encore de l’Aveyron (57,30%). Les départements de la Creuse, de l’Ariège ou du Gers affichent des taux d’abstention proches des 60%.

Les départements français dont le taux d’abstention est le moins élevé sont au nombre de 9 : Martinique (39,12%), Haut-Rhin (36,89%), Loire (39,58%), Rhône (38,57%), Alpes-Maritimes (37,36%), Essonne (39,75%), Val-de-Marne (36,77%), Val d’Oise (37,01%) et Seine-Saint-Denis (34,84%).

A contrario, les départements qui ont le taux d’abstention le plus élevé sont au nombre de 5 : Lot, Cantal, Lozère et Mayotte (69,65%).

À propos de l’auteur : Mathieu Boisseau

J’ai rejoint Articque en tant que webmarketeur afin de créer des contenus dédiés au monde de la cartographie statistique.

Articles similaires

La carte interactive des élections européennes 2019

Élections municipales 2020 : l'abstention était bien présente

Fait unique dans l'histoire de la Vème République, le taux d'abstention à l'issue du 1er tour de ce scrutin a atteint le score historique de 55,4%. Nous vous proposons de faire un tour de France de l'abstention qui s'est exprimée à l'occasion du 1er tour des élections municipales 2020.

Barycentre pondéré : une méthode fiable pour trouver l’emplacement idéal

Le calcul du barycentre pondéré permet de localiser l'emplacement idéal d'une nouvelle implantation, d'un recrutement, d'un lieu de formation... Il accélère et fiabilise les prises de décisions. Découvrez son utilisation dans Cartes & Données et Articque Platform.