Le salaire net horaire moyen des Français : des écarts en fonction des postes et du sexe

Article 174 sur 609

Voici un travail d’analyse sur un sujet sensible : le salaire !

Vous y trouverez des cartes sur le salaire net horaire moyen par département des cadres, employés, professions intermédiaires, ouvriers qualifiés et non qualifiés. Quelques remarques personnelles : les inégalités ne sont pas toujours celles que vous croyez !

Au-delà des disparités connues entre l’Ile-de-France et la Province, d’autres différences insoupçonnées apparaissent entre les territoires, selon le type de poste occupé et le sexe. Les cartes sont construites à partir des données locales 2009 de l’INSEE, à l’aide du logiciel Cartes & Données.

Salaires nets horaires moyens : écarts à la moyenne nationale

Tous types de postes : avantage en Ile-de-France

Sur l’ensemble des postes, les départements de l’Ile-de-France (à l’exception de la Seine-Saint-Denis) affichent sans surprise un salaire net horaire moyen nettement au-dessus de la valeur nationale (12,8 euros / heure), avec un écart proche de 5 euros notamment pour Paris, les Hauts-de-Seine et les Yvelines. La majorité des autres départements de France, en revanche, proposent un salaire net horaire moyen inférieur de près de 2 euros à l’équivalent national. Seuls le Rhône, les Bouches-du-Rhône et la Haute-Garonne affichent un montant très légèrement supérieur à la moyenne (moins de 1 euro).

cart2

Employés : peu de disparités, mais des avantages au Sud

Les salaires nets horaires moyens départementaux des employés différent assez peu de la valeur nationale (9,30 euros / heure), avec un écart n’excédant pas 1,60 euros. On observe encore une fois l’Ile-de-France dans les départements au-dessus de la moyenne, mais une partie de la côte méditerranéenne vient également s’y ajouter, ainsi que la Corse. On note également une différence Nord/Sud, avec des écarts qui se réduisent au fur et à mesure que l’on se rapproche de la Méditerranée.

cart5

Cadres : l’Ile-de-France largement en tête

Les plus forts déséquilibres s’observent sur le salaire net horaire moyen des cadres. En effets, alors que l’Ile-de-France (à l’exception encore une fois de la Seine-Saint-Denis, mais aussi de la Seine-et-Marne) affiche un montant bien supérieur aux 22,7 euros / heure de la moyenne nationale, tous les autres départements français se situent en dessous de celle-ci avec un écart de près de 3 euros dans la majorité des cas.

cart6

Ouvriers non qualifiés : l’Est et le Nord et l’Ile-de-France au-dessus de la moyenne

Bien que les écarts soient relativement faibles (moins d’1,20 euros / heure de différence avec la moyenne nationale), les ouvriers non qualifiés de l’Est et du Nord de la France semblent légèrement mieux payés en moyenne que ceux du centre et du Sud-Ouest.

cart4

Ouvriers qualifiés : un léger avantage à l’Est, au Sud-Est, en Ile-de-France et dans les Alpes du Nord

Encore une fois, les écarts à la moyenne nationale sont faibles (moins d’1,50 euros / heure de différence avec la moyenne nationale). En dehors de l’Ile de France qui est encore une fois supérieure au salaire net horaire moyen national, la Haute-Normandie tire toutefois son épingle du jeu, ainsi que les régions Nord-alpines et le Sud-Est méditerranéen. Les écarts les plus marqués se situent dans toute la moitié Ouest et Sud-Ouest de la France.

cart3

Professions intermédiaires : l’Ouest et le Sud légèrement en dessous de la moyenne nationale

Les départements du Sud, de l’Ouest et du Centre rémunèrent un peu moins les professions intermédiaires (environs 1 euro /heure de moins pour le salaire net horaire moyen) qu’en Haute-Normandie, en Ile-de-France, en Corse ou près de la Méditerranée.

cart1

Salaires nets horaires moyens : les disparités hommes/femmes

Tous types de postes : des écarts marqués dans l’Ouest de l’Ile de France, en Rhône-Alpes et dans les Pays de la Loire

Ces territoires affichent en effet un écart de salaire net horaire moyen de plus de 30 % en faveur des hommes. De manière générale, les départements de L’Est du Nord-Ouest montrent également des écarts importants (entre 25 et 30 %), alors que ceux-ci sont nettement plus faibles (moins de 20 %) dans le centre et le sud.

carte5

Employés : la parité mieux respectée sur Paris et sa proche couronne ?

Paris et ses départements limitrophes, mais aussi le Val-d’Oise, les Alpes-Maritimes et la Corse-du-Sud semble en effet favoriser la parité, avec des écarts de salaires horaires nets moyens inférieurs à 15% entre les hommes et les femmes. A l’inverse, les départements de la région Pays-de-Loire ainsi que la Manche, l’Ille-et-Vilaine, l’Ain, le Doubs et la Haute-Saône avantagent les hommes avec un montant supérieur de plus de 35 % à celui des femmes.

carte4

Cadres : de forts écarts, accentués sur l’Ouest parisien et les Pyrénées-Atlantiques

Comme pour la série de cartes précédente, c’est au niveau des postes de cadres qu’on retrouve les écarts les plus forts : les hommes y obtiennent en effet une rémunération horaire nette moyenne supérieure au minimum de 20 % à celle des femmes, quel que soit le département. L’Ouest parisien, les Pyrénées-Atlantiques et l’Oise accentuent ces disparités avec un écart généralement supérieur à 30 %.

carte6

Ouvriers non qualifiés : le centre de la France proche de la parité ?

Les écarts de salaires nets horaires moyens entre les hommes et les femmes sont en effet relativement faibles dans tous les départements du centre de la France, mais aussi en Bretagne (Côtes d’Armor et Morbihan), sur Paris, dans la Marne et dans les Ardennes.

carte3

Ouvriers qualifiés : des écarts plus faibles à quelques exceptions près

La grande majorité des départements montrent en effet des différences amoindries (généralement moins de 15 % d’écart) entre les rémunérations des hommes et les femmes pour les postes d’ouvriers qualifiés. Dans les départements Nord-alpins, dans l’Est, les Pyrénées-Atlantiques, la Loire-Atlantique, la Vendée et la Seine-Maritime, cet écart est cependant légèrement plus élevé. Le département de la Loire atteint même 20,2 % d’écarts pour ce type de poste, au détriment des femmes.

carte2

Professions intermédiaires : peu de disparités entre les départements.

Les disparités hommes/femmes restent relativement peu élevées pour les professions intermédiaires, la majorité des départements n’avantageant pas les hommes de plus de 15 % par rapport à leurs collègues féminines. Les Pyrénées-Atlantiques, une fois encore, mais aussi l’Yonne affichent un écart légèrement supérieur, ne dépassant cependant pas 19 %.

carte1

Menu