Cartographie des aires d’influence des villes brésiliennes par Hervé Théry avec Cartes & Données

Article 52 sur 613

L’IBGE est l’Institut brésilien de géographie et statistique, en gros notre INSEE ajouté de l’IGN. Il a réalisé en 2007, une enquête de la zone d’influence de toutes les villes brésiliennes, dite REGIC (zone d’influence des villes). Basé sur une série d’indicateurs (commandement administratif, zone attraction des services éducatifs et de santé, zones commerciales, diffusion des journaux, etc.), cette recherche a permis de classer les villes en fonction de leur aire d’influence.

Je me suis servi de modules de Cartes & Données que j’avais peu utilisé jusqu’à présent, principalement celui de la polarisation, pour travailler sur les aires d’influence des villes brésiliennes. Voici deux images, l’une produite à partir des résultats d’une grosse enquête de l’IBGE, détaillée ci dessous, l’autre avec le module Cartes & Données avec juste la population des attracteurs. J’ai utilisé la même couleur pour les villes pour que ce soit bien comparable.

Le résultat est saisissant, à part le fait que le logiciel ne partage pas les aires d’influence (et rate donc le partage São Paulo-Brasilia dans les régions pionnières du nord-ouest) on peut conclure que l’IBGE aurait pu faire une grosse économie en utilisant Cartes & Données plutôt que de faire des enquêtes lourdes et coûteuse. Ou alors la vision positive c’est que la grosse enquête valide le modèle gravitaire inclus dans Cartes & Données…

Voilà quelques remarques d’utilisateurs toujours aussi enthousiastes du logiciel. Mes étudiants l’ont bien aimé aussi et nous sommes toujours partants pour la réalisation d’une version en portugais quand vous voudrez, avec les étudiants de São Paulo et de Natal il y a un bon vivier de volontaires.

Hervé Théry
Directeur de recherche émérite au CNRS
Professor visitante na Universidade de São Paulo (USP)
Co-directeur de la revue Confins (http://confins.revues.org/)
Blog de recherche Braises (http://braises.hypotheses.org/)

Menu